Le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC)

rapec @ laculture.info

rapec @ laculture.info

Le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC) est formé de femmes et d’hommes d’Afrique et de ses diasporas issus de milieux divers (Promoteurs et entrepreneurs culturels, journalistes culturels, animateurs de radios, présentateurs de télévisions, passionnés des arts et de la culture). Pour nous la solidarité, l’unité, la justice et surtout la paix entre les peuples sont des valeurs qui nous ont motivés à créer le 19 novembre 2007 à Ouagadougou, au Burkina Faso, le (RAPEC).

Notre Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC), est engagé depuis plusieurs années dans une véritable lutte pour promouvoir autrement les arts et la culture de notre continent et faire de la culture une source de revenue pour l’Afrique.

Le chemin n’est pas aisé, c’est un pari que de se lancer dans une telle épreuve en raison d’un environnement économique très difficile où la valorisation ou la place de la culture comme un des leviers du développement de nos pays, n’est pas au centre des préoccupations de certains gouvernants de l’Afrique.

Priorités pour 2014.


C’est à travers un communiqué signé de son premier responsable, le Togolais John Dossavi, que le RAPEC a porté à la connaissance du grand public ses priorités pour 2014. « Le Premier Congrès Panafricain, organisé par l’ONG RAPEC en partenariat avec l’UNESCO, les 17 et 18 novembre 2011 à Lomé (Togo), avait pour thème « La culture, levier du développement en Afrique ». Il a recommandé de doter l’Afrique d’une Journée mondiale pour la célébration de la culture africaine. De 2012 à 2013, l’ONG RAPEC et ses partenaires ont focalisé leurs efforts sur la mise en place d’une date et d’un lieu pour lancer la 1ère Journée pour la célébration de notre Culture. Le choix s’est porté sur le 24 janvier. Car c’est le 24 janvier 2006 que les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, réunis en la sixième Session ordinaire de la conférence à Khartoum en République du Soudan, ont adopté la Charte de la renaissance de la culture africaine. Cette année 2014 sonne pour nous, les acteurs culturels de l’Afrique et de sa diaspora, comme une heure de vérité.

Dans cette perspective, nous vous invitons à Namur, en Belgique, à prendre part au lancement officiel du compte à rebours, le 24 janvier 2014, de la 1ère édition de la Journée Mondiale de la Culture Africaine (JMCA) qui aura lieu à Lomé au Togo le 24 janvier 2015. Vous pouvez d’ores et déjà prendre contact avec le comité d’organisation.

L’Afrique nous est chère, elle nous l’est encore davantage aujourd’hui, alors engageons-nous au nom des principes, des valeurs et des intérêts qui sont au cœur de notre diplomatie et lui valent reconnaissance, approbation et consensus pour son prompt redressement ».

Créé et dirigé par le Togolais John Dossavi, les ambitions du RAPEC sont multiples pour permettre à l’activité culturelle de participer au développement du continent noir, en créant des conditions favorables pour un meilleur entreprenariat culturel en Afrique. 

Une donne qui passe par la dotation de l’Afrique d’un jour dans l’année pour la célébration de sa culture ; la reconnaissance de la culture comme activité à part entière par les dirigeants africains, en encourageant la mise en application des « Accords de Florence et le protocole de Nairobi de 1976 ».

Edem Gadegbeku

Quelques dates importantes à retenir :

2006 à 2007 fut une période consacré au lancement de notre mouvement culturel par les promoteurs, entrepreneurs et les passionnés de la culture, le RAPEC sonne pour l’Afrique comme une promesse, et une exigence 2007 à 2010, organisations des rendez-vous successifs d’échanges divers ont permis de jeter les bases et de réunir les éléments de travail indispensables qui ont permis au Comité de Pilotage et au RAPEC, d’organiser avec succès les 17, 18 novembre 2011, le 1ER Congrès panafricain des acteurs et entrepreneurs culturels d’Afrique et sa diaspora sur la culture et son lien avec l’économie.

1er forum : le 16 décembre 2008, au siège de l’UNESCO à Paris, coprésidé par la sous- directrice générale de l’Unesco et le Président du RAPEC.

2ème forum : le 16 avril 2009, à Cotonou (Bénin) coprésidé par représentant élu du Conseil National des rois du Bénin, et par le Directeur régionale de l’Unesco pour le Togo, le Benin, le Ghana ,le Libéria, la Côte d’ivoire, la République de Sierra Léone, et le Président du RAPEC, en présence du ministre béninois de la culture et de l’alphabétisation.

3ème forum : le 17 décembre 2009,à Marrakech au Maroc dans le cadre du Sommet Africain des Collectivités Locales en co-organisation avec l’Unesco, et le soutien de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et des sciences « ALECSO ».
22 janvier 2010 : au siège de l’UNESCO à Paris : réunion de synthèse organisée par l’UNESCO coprésidée par le président du RAPEC et la sous-directrice générale de l’Unesco en présence de l’Ambassadeur de l’Union Africaine auprès de l’Union Européenne et les ACP pour faire le bilan des trois (3) premiers forums.
02 février 2010 : rencontre avec les acteurs et promoteurs culturels à l’Institut Français Lomé (Togo) pour la présentation et le transfert du siège du RAPEC de Ouagadougou (Burkina Faso) à Lomé (Togo).
22 janvier 2010,l’UNESCO organise une réunion de bilan pour l’activité conjointe l’UNESCO RAPEC au Siège de l’UNESCO à Paris.

5 septembre 2010 : le RAPEC a assuré la présidence de symposium sur les établissements culturels en Afrique de l’ouest à Porto novo (Bénin) initié par l’EPA (Ecole du patrimoine Africain au Bénin)

17 septembre 2010 : rencontre avec les acteurs, des professionnels, des compagnies de plusieurs pays africains organisé par le RAPEC dans le cadre du Festival international du théâtre d’Abidjan.

17, 18 novembre 2011 : Organisation du 1er Congrès Panafricain en collaboration avec l’Organisation Onusienne (l’UNESCO) sur : la culture, levier du développement en Afrique qui a réuni plus d’une centaine de participants et délégués en provenance d’Algérie, de Belgique, du Bénin, du Burkina Faso, du Burundi, du Cap vert, du Cameroun, du Congo Brazzaville, de la Côte d’ivoire, de la France, du Gabon, du Ghana, de Haïti, du Mali, du Niger, du Nigéria, du Sénégal, du Tchad et du Togo (pays hôte), soit 19 pays au total et placé Sous le haut Parrainage du Président de la République du Togo, Président en Exercice de UEMOA

2012 pour le RAPEC et ses partenaires a été consacré à la présentation des Recommandations du 1er Rapport Général sur la culture, levier du développement en Afrique organisé par le RAPEC avec la collaboration de l’UNESCO.

14 février 2012 : présentation avec le Sous-Secrétariat Général des ACP pour la Culture du rapport Général du 1er Congrès Panafricain sur la Culture et ses liens avec l’Économie en partenariat avec L’UNESCO et les ACP au siège des ACP à Bruxelles (Belgique).

22 mars 2012 : organisation d’une conférence de presse par le ministère de la culture du Tchad pour la présentation du Rapport Général du 1er Congrès Panafricain au Culturel Baba Moussa à N’Djamena (Tchad).

12 avril 2012 : rencontre informelle organisé par le RAPEC sur la culture togolaise en tant que ressource, dans un objectif de faire des propositions à la « Commission d’Action du Forum Économique National du Togo » à suivre agenda du RAPEC

6 Décembre 2012 : organisation de l’atelier sur la Culture dans la cadre d’Africités 2012 organisé par CGLU A (Cités et Gouvernements Locaux unis d’Afrique), (Dakar, Sénégal)

Source

Rapec – Cultivons la culture !

 

  • About post
2000-2015 © Informations et Ressources de la Culture et du Spectacle vivant en Europe