2017 : Biennale internationale des Arts de la Marionnette

Biennale_Marionette

Biennale_Marionette

La Biennale internationale des Arts de la Marionnette, c’est un véritable voyage autour du monde, au sein des plus anciennes cultures et des civilisations anciennes, un voyage au sein d’un art protéiforme, multiple, vecteur identitaire et culturel. Car il n’y a pas une mais des marionnette : difficile de relier le Guignol lyonnais des marionnettes wayang de Java, pour ne prendre qu’un exemple. Ombres, objets recyclés, marionnettes en bois, en papier, en cuir, en fer… Le théâtre de marionnettes regroupe toutes les techniques qui rehaussent l’objet au-dessus de son rôle d’accessoire, au niveau de celui d’acteur.

La Biennale de la Marionnette, depuis près de 10 ans déjà, vise à explorer toutes les techniques anciennes et modernes, sacrées et profanes, de la marionnette et de ses dérivés, à proposer un lieu d’expression pour des compagnies méconnues et pourtant si créatives, et à sensibiliser le public à des formes théâtrales trop souvent méprisées parce qu’ignorées ou incomprises.

Au programme de ce festival, donc, de nombreux spectacles pour toute la famille, à Paris (Maison des Métallos, Théâtre des arts de la marionnette) et en Île-de-France (Pantin notamment).

Festival incontournable de la marionnette contemporaine, la BIAM présente la richesse et la créativité d’un art qui ne cesse de se renouveler. Venus d’Europe ou d’Amérique, les marionnettistes déploient des trésors d’ingéniosité et s’engagent sur des questions de société. Un événement unique qui démontre une fois encore que la marionnette et le théâtre d’objets sont de formidables outils pour dire, voir et représenter le monde. Coproduite par Le Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette, la Ville de Pantin et la Maison des métallos, la BIAM s’y installe du 9 au 14 mai avec huit spectacles et une exposition.

Enfin, cette manifestation, qui a l’atout majeur de s’installer dans la durée, est aussi l’occasion de découvrir des créations et événements inclassables comme les deux productions de la compagnie belge Le CORRIDOR, La Maison vague(spectacle musical et théâtre d’objets) et Les Images flottantes (récit-performance) ; la caravane rouge, transformée en petit théâtre ambulant, de Praline Gay-Para et Maëlle Le Gall (compagnie Pavé Volubile) avec les six histoires courtes de Lisières ; un ciné-concert mêlant l’univers musical de Gregaldur et celui visuel du cinéaste russe Garri Bardine ; une exposition de petits théâtres de papier découpés dans des revues anciennes proposée par Cécile Briand (compagnie Tenir debout) ; un étonnant mélange de jeux d’optique et de papier plié pour rendre hommage au mathématicien Alexandre Grothendieck et au romancier-dessinateur Alfred Kubin dans un spectacle baptisé Rêves et motifs, par la compagnie Les Rémouleurs, fondée par Anne Bitran et Olivier Vallet. Du rêve, c’est peut-être précisément le dénominateur commun de cette dernière catégorie de spectacles, comme une sorte de réponse en miroir à la réalité sombre dépeinte dans d’autres créations. Rêve et réalité, les deux facettes d’un mois tout entier placé sous le signe des marionnettes.

Du 9 mai au 2 juin 2017, nouvelle édition. A la Maison des métallos, à Pantin, au Mouffetard, Théâtre des arts de la marionnette et dans 8 communes en Île-de-France. La Ville de Pantin, en partenariat avec la Maison des métallos propose la nouvelle édition de la Biennale internationale des Arts de la Marionnette, un grand événement familial qui se déroule à Paris et en Île-de-France.

  • About post
2000-2015 © Informations et Ressources de la Culture et du Spectacle vivant en Europe